Souffrez-vous de maux de dos ou d'une autre affection musculosquelettique?

Chaque jour, notre équipe de praticiens aide les gens à surmonter leurs maux de dos, leurs cervicalgies, leurs sciatalgies et bien d’autres problèmes d’ordre musculosquelettique. Située à Notre-Dame-de-Grâce (NDG), la Clinique Freud est considérée comme une référence fiable par les médecins et praticiens de la santé alternative pour résoudre une grande variété d’affections neurologiques, musculaires et articulaires depuis plus de 20 ans.

Sur cette page...

  • Votre problème est-il musculosquelettique?
  • Types de troubles musculosquelettiques
  • Qui devriez-vous consulter pour votre problème musculosquelettique?
  • Moyens de nous contacter
  • Lectures complémentaires sur les maux de dos et les troubles musculosquelettiques
  • Annexe : Liste des troubles musculosquelettiques que nous voyons

Les affections musculosquelettiques affectent les muscles, les os et les tissus connexes du corps. Ils sont une source majeure de douleur et de handicap dans le monde et contribuent également à certains problèmes de santé émotionnelle. Si vous souffrez de maux de dos, de douleurs au cou ou d’autres problèmes musculosquelettiques, vous reconnaissez sans doute l’influence qu’ils peuvent avoir sur votre fonctionnement normal et les effets négatifs qu’ils ont sur votre humeur et vos relations.

Votre problème est-il musculosquelettique?

Comprendre les troubles musculosquelettiques

Tout finit par s’user ou se détériorer, et nos muscles, nos tendons, nos ligaments, nos os et nos articulations ne font pas exception. Il est bien connu que le risque de troubles musculosquelettiques (MSK) augmente avec l’âge. Environ un adulte sur deux et près de trois personnes sur quatre de plus de 65 ans souffrent des douleurs liées aux problèmes de MSK.

Ces problèmes résultent généralement de blessures soudaines (accident de voiture, blessures sportives, soulèvement inapproprié d’objets, chutes, etc.), de mouvements répétitifs, d’une mauvaise posture et/ou d’un manque d’activité physique.

Bien que la gravité des symptômes puisse varier, les plus couramment éprouvés par les patients sont :

  • Douleur : Douleur, courbatures, sensibilité, sensation de coup de couteau, inconfort, sensation de brûlure
  • Inflammation : Gonflement, pulsation, rougeur de la peau, chaleur
  • Mouvement limité : Raideur, spasmes, difficulté à bouger, sensation de restriction
  • Implication nerveuse : Engourdissement, picotements, sensations de tir, faiblesse musculaire, atrophie
  • Énergie : Fatigue, troubles du sommeil

Types de troubles musculosquelettiques

Divers facteurs peuvent contribuer à vos symptômes

Problèmes d’alignement

Comme un système d’engrenages imbriqués, votre corps est conçu pour avoir un alignement spécifique pour bien fonctionner. Une mauvaise posture peut provoquer une usure plus rapide de vos articulations (arthrose), obliger vos muscles à travailler plus fort, comprimer les nerfs et vous exposer à un risque accru de blessures et de syndromes douloureux. Nous voyons souvent des désalignements de la colonne vertébrale liés à des douleurs au cou et au bas du dos.

Claquage

Nos muscles sont ancrés à notre squelette et se contractent pour fournir du mouvement. Un claquage, souvent appelé “muscle tiré”, implique un muscle surmené ou déchiré. Cela se produit le plus souvent dans le bas du dos, le cou, les épaules et les ischio-jambiers (derrière la cuisse).

Entorse

Les ligaments sont comme du ruban adhésif qui maintient nos os ensemble. Une entorse se produit lorsqu’une articulation est soudainement forcée en dehors de son amplitude de mouvement habituelle, provoquant la déchirure ou l’étirement excessif d’un ligament. Un exemple classique est un faux pas provoquant une “entorse à la cheville”. Les autres zones d’entorse courantes comprennent le cou (coup du lapin), le genou (blessure du LCA), le poignet et la main.

Bursite

Une bourse est un petit sac rempli de liquide qui se trouve entre un muscle ou un tendon et une surface osseuse. Il permet un glissement en douceur des tissus lors de la contraction musculaire. Une bourse peut devenir irritée en raison d’une mécanique incorrecte et provoquer de l’inflammation, d’où l’appellation bursite. La bursite est le plus souvent observée dans l’épaule, les hanches (bursite trochantérienne), le coude (bursite olécrânienne) et les genoux (bursite prépatellaire).

Tendinite/tendinopathie

Un tendon est situé à l’extrémité d’un muscle et s’ancre dans l’os. En cas de surutilisation ou de blessure, un tendon peut devenir irrité et inflammé. Les zones communément touchées par les tendinites comprennent l’épaule (coiffe des rotateurs), le coude (tennis elbow) et la cheville (tendinite d’Achille). Lorsqu’un tendon et son enveloppe synoviale deviennent inflammés, on utilise l’appellation “ténosynovite”; celle-ci est généralement observée dans la main.

Dérangement du disque

Le cartilage agit comme un coussin entre les os. Dans la colonne vertébrale, les disques intervertébraux peuvent dégénérer, se bomber ou se rompre (hernie discale) et peuvent être associés à des douleurs au cou, au dos et à une compression nerveuse. Dans le genou, un ménisque peut être déchiré. Dans l’articulation de la mâchoire, un disque peut se pincer et provoquer un syndrome de l’ATM.

Compression nerveuse/“nerf coincé”

Une mauvaise posture, une hernie discale, de l’arthrite et des déséquilibres musculaires peuvent exercer une pression sur les nerfs parcourant votre corps. Les symptômes peuvent être proches ou éloignés de la source du problème. Par exemple, une douleur de nerf sciatique ressentie sur votre jambe peut provenir d’un muscle fessier tendu (syndrome du piriforme) ou d’une hernie discale lombaire dans le bas du dos. L’engourdissement ressenti dans la main peut provenir d’un syndrome du canal carpien du poignet ou d’une posture voûtée affectant les nerfs provenant du cou.

La première étape pour soulager la douleur et rétablir une fonction adéquate consiste à bien comprendre la cause de votre problème. Une évaluation de votre environnement de travail, de votre niveau d’activité physique, de vos postures quotidiennes et de votre style de vie général, ainsi que de vos antécédents médicaux, permet d’identifier les facteurs qui ont pu contribuer à l’apparition du problème. Un examen approprié établit les tissus spécifiques qui ont été touchés et révèle l’approche thérapeutique la plus efficace à suivre.

Qui devriez-vous consulter pour votre problème musculosquelettique?

Choisir la meilleure approche pour vous

La liste des professionnels de la santé formés pour aider à soulager les troubles musculosquelettiques est presque aussi longue que le nombre de pathologies MSK existantes.

En effet, ce ne sont pas les personnes que vous pouvez consulter qui manquent. Mais, à quelle approche répondrez-vous le mieux? Voici nos conseils…

Commencez par obtenir un diagnostic :

Alors que la plupart des causes de maux de dos et d’affections MSK sont relativement peu menaçantes, certaines peuvent être associées à des problèmes plus graves. Les médecins et les chiropraticiens sont les professionnels de la santé de premier contact les plus outillés pour la détection de drapeaux rouges et l’émission d’un diagnostic. Pour déterminer la source de votre problème, nous vous recommandons de consulter un médecin (MD) ou un docteur en chiropratique (DC) pour subir un examen approfondi. Une fois le diagnostic établi, nous pourrons discuter des meilleures options de traitement.

Options de traitement :

Il existe de nombreuses thérapies disponibles à Montréal qui peuvent vous aider et il est difficile de donner des conseils généraux quant à celle qui sera la plus efficace dans votre cas particulier. Néanmoins, nous avons rédigé un guide simple pour vous aider, basé sur la recherche scientifique actuelle et notre expérience multidisciplinaire:

  • Médicaments : Les médicaments en vente libre ou les médicaments sur ordonnance peuvent être utiles dans les situations aiguës pour aider à réduire l’inflammation et à bloquer la douleur. Comme ils peuvent avoir des interactions négatives avec d’autres médicaments et être liés à des effets secondaires potentiellement dangereux en cas d’utilisation à long terme, nous recommandons d’être suivi par un médecin si vous prenez des médicaments.
  • Chiropratique : Un chiropraticien utilise une variété de techniques manuelles qui aident à détendre les muscles tendus et à améliorer la mobilité articulaire. Cela réduit la douleur et améliore le mouvement. Dans les essais scientifiques comparant l’efficacité de différentes thérapies pour la lombalgie, la chiropratique est inégalée. Si vous souffrez de douleurs au dos, nous vous conseillons d’envisager d’abord la chiropratique, surtout si vous n’avez jamais consulté un chiropraticien auparavant.
  • Ostéopathie : Un ostéopathe utilise des techniques pour influencer les tissus du corps et la façon dont ils fonctionnent ensemble. En raison de son approche intégrative, si vous souffrez également de problèmes organiques (respiration, digestion, règles douloureuses, etc.), notre conseil est d’essayer d’abord l’ostéopathie.
  • Massothérapie : Axé sur la relaxation, le massage est un excellent moyen de soulager les tensions musculaires. Si vous êtes attiré par une technique manuelle pour vous aider à évacuer le stress, notre conseil est d’essayer la massothérapie.
  • Acupuncture : Les acupuncteurs considèrent que le corps possède des méridiens au sein desquels l’énergie peut être bloquée en des points spécifiques. De fines aiguilles sont insérées dans ces zones pour aider à améliorer l’énergie et réduire la douleur. Cette méthode peut vous intéresser si vous préférez ne pas avoir recours à la thérapie manuelle.
  • Physiothérapie : Les physiothérapeutes utilisent une variété de modalités manuelles, électriques et d’exercices. Si vous êtes attiré par les thérapies électriques, envisagez de consulter un physiothérapeute. Nous travaillons en collaboration avec des physiothérapeutes et des kinésithérapeutes au besoin.

Moyens de nous contacter

Vous pouvez prendre rendez-vous en nous appelant (514-483-3444), en nous envoyant un courriel ou en réservant en ligne.

Si vous ne savez pas quelle thérapie choisir pour votre mal de dos ou autre problème musculo-squelettique, envisagez ces options :

  • Appelez-nous (514-483-3444) pour planifier un appel téléphonique gratuit afin de discuter de votre cas avec l’un de nos praticiens.
  • Envoyez-nous par courriel une description de vos symptômes et de ce que vous avez essayé. Nous vous répondrons avec des conseils sur ce qui pourrait être le plus efficace pour vous. Nous vous indiquerons les services dont vous pourriez bénéficier le plus (chiropratique, ostéopathie, massothérapie) ou vous dirigerons vers une autre clinique si c’est dans votre meilleur intérêt.

Annexe : Liste des troubles musculosquelettiques que nous voyons

  • Spondylarthrite ankylosante
  • Arthrite
  • Douleur au coccyx / coccyx (coccydynie)
  • Maladie dégénérative du disque
  • Bombement du disque
  • Hernie discale
  • La maladie de Forestier (DISH)
  • Syndrome facettaire
  • Syndrome chirurgical du dos défaillant
  • Hypercyphose
  • Radiculopathie lombaire
  • Entorse lombaire
  • Élongation musculaire lombaire
  • Lombalgie mécanique
  • Arthrose
  • Compression nerveuse/ « nerf coincé »
  • Douleur post-chirurgicale
  • Douleur au dos pendant la grossesse
  • Radiculopathie
  • Rétrolisthésis
  • Subluxation costale
  • Douleurs articulaires sacro-iliaques (SI)
  • Maladie de Scheuermann
  • Scoliose
  • Jambe courte
  • Posture voûtée
  • Sténose spinale
  • Spondylolisthésis
  • Spondylose
  • Sténose
  • Arthrite
  • Myélopathie cervicale
  • Radiculopathie cervicale
  • Entorse cervicale
  • Élongation musculaire cervicale
  • Maux de tête cervicogéniques
  • Maladie dégénérative du disque
  • Bombement discal
  • Hernie discale
  • Syndrome facettaire
  • Port antérieur de tête
  • Hypolordose
  • Perte de la courbe cervicale
  • Cervicalgie mécanique
  • Cou militaire
  • Arthrose
  • Compression nerveuse/ « nerf coincé »
  • Douleur post-chirurgicale
  • Radiculopathie
  • Spondylose
  • Sténose
  • “Cou du texto”
  • Coup de fouet
  • Arthrite
  • Clic de la mâchoire
  • Problème du disque
  • Déviation de la mâchoire
  • Douleur post-chirurgicale
  • Trouble temporo-mandibulaire (TMD)
  • Lésion articulaire acromio-claviculaire (AC)
  • Capsulite adhésive
  • Arthrite
  • Tendinite/ténosynovite du biceps
  • Lésion du plexus brachial
  • Tendinite calcifiante
  • Capsulite rétractile de l’épaule
  • Conflit sous-acromial
  • Douleur post-chirurgicale
  • Dysfonctionnement de la coiffe des rotateurs
  • Dyskinésie scapulaire
  • Bursite de l’épaule
  • Instabilité de l’épaule
  • Entorse d’épaule
  • Tendinite de l’épaule
  • Élongation musculaire de l’épaule
  • Dysfonctionnement de l’articulation sternoclaviculaire
  • Syndrome de douleur sous-acromiale
  • Déchirure du supra-épineux
  • Tendinopathie du supra-épineux
  • Épaule du nageur
  • Syndrome du défilé thoracique
  • Arthrite
  • Syndrome du tunnel cubital
  • Bursite du coude
  • Instabilité du coude
  • Entorse du coude
  • Tendinite du coude
  • Épicondylite latérale/Tennis elbow
  • Épicondylite médiale (Golfer’s elbow)
  • Bursite olécrânienne
  • Syndrome du rond pronateur
  • Douleur post-chirurgicale
  • Coude de tennis
  • Tendinite du triceps
  • Neuropathie (ulnaire, médian, radial)
 
  • Arthrite
  • Syndrome du canal carpien
  • Ténosynovite De Quervains
  • Contracture de Dupuytren
  • Kystes ganglionnaires
  • Entorse de la main
  • Fatigue à la main
  • Tendinite de la main
  • Ténosynovite de la main
  • Douleur post-chirurgicale
  • Le pouce du skieur
  • Doigt gâchette
  • Instabilité du poignet
  • Entorse du poignet
  • Tension au poignet
  • Tendinite du poignet
  • Ténosynovite du poignet
 
  • Conflit acétabulaire fémoral
  • Neuropathie du nerf fémoral
  • Tendonopathie ischio-jambier
  • Bursite de la hanche
  • Instabilité de la hanche
  • Entorse de la hanche
  • Tendinite de la hanche
  • Syndrome de la bandelette ilio-tibiale (BIT)
  • Syndrome du piriforme
  • Douleur post-chirurgicale
  • Douleur nerf sciatique
  • Ressaut de la hanche (Dancer’s hip, snapping hip)
 
  • Lésion du ligament croisé antérieur (LCA)
  • Kyste de Baker
  • Chondromalacie
  • Syndrome de la bandelette ilio-tibiale (BIT)
  • Tendinopathie rotulienne (Jumper’s knee)
  • Bursite du genou
  • Entorse du genou
  • Tendinite du genou
  • Lésion du ligament collatéral latéral (LCL)
  • Lésion du ménisque latéral
  • Lésion du ligament collatéral médial (LCM)
  • Instabilité du genou
  • Lésion du ménisque médial
  • Maladie d’Osgood-Schlatter
  • Syndrome fémoro-patellaire (Genou du coureur)
  • Lésion du ligament croisé postérieur (LCP)
  • Douleur post-chirurgicale
  • Périostite
  • Tendinite d’Achille
  • Instabilité de la cheville
  • Entorse de la cheville
  • Souche de la cheville
  • Tendinite de la cheville
  • Pieds plats (arcs tombés)
  • Instabilité du pied
  • Entorse du pied
  • Fatigue du pied
  • Tendinite du pied
  • Métatarsalgie
  • Névrome de Morton
  • Fasciite plantaire
  • Syndrome du tunnel tarsien
 
  • Spondylite ankylosante
  • Arthrite
  • Syndrome de fatigue chronique
  • Syndrome myofascial
  • Fibromyalgie
  • Arthrose
 
 
  • Lombalgie liée à la grossesse
  • Difficulté à allaiter
  • Inconfort après la naissance
  • Assurer un bon alignement pelvien
  • Douleurs pelviennes pendant la grossesse
  • Sciatique liée à la grossesse
  • Asthme
  • Énurésie (énurésie)
  • Coliques, pleurs persistants
  • Développement neurologique
  • Douleur liée aux otites
  • Plagiocéphalie
  • Examen post-naissance
  • Torticolis
  • Difficultés d’allaitement
  • Trouble de la mâchoire